Accord pour l’établissement d’Africa Finance Corporation (AFC) à Abidjan

Accord pour l’établissement d’Africa Finance Corporation (AFC) à Abidjan,
Le projet de loi ratifié en Commission.


Le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables, Abdourahmane Cissé, a présenté avec succès, en Commission des affaires extérieures, le mardi 25 juin 2019, le projet de loi de l’accord pour l’établissement d’Africa Finance Corporation (AFC). En effet, à la majorité des membres présents de cette Commission  de l’Assemblée nationale, l’accord pour l’établissement de l’AFC  a été adopté. Une séance présidée par le vice-président de cette Commission, Kouassi N’Guessan Alfred. Il ressort de l’exposé  des motifs  par le ministre Cissé, que l’AFC, créée en 2007, est une institution multilatérale financière panafricaine privée dont le siège permanent est à Lagos au Nigeria. Cette institution, pour la réalisation de ses objectifs, doit avoir le pouvoir d’exercer toutes les fonctions de financement et d’assistance technique sur le territoire de ses Etats membres. Ainsi, chaque Etat membre doit prendre toutes les mesures législatives en vertu de ses lois nationales et toutes les mesures administratives nécessaires, pour permettre à AFC de bien atteindre ses objectifs et de s’acquitter des missions qui lui ont été confiées. Mais bien avant l’adhésion de la Côte d’Ivoire à AFC, par lettre du ministre de l’Economie et des Finances en date du 12 octobre 2015, celle-ci a commencé ses investissements en soutien à l’économie nationale en prenant une participation au capital de Socoprim et au financement du Pont Henri Konan Bédié. Elle a également manifesté son intérêt pour le projet du prolongement de l’autoroute de Bassam vers Samo et pour celui du barrage hydroélectrique de Singrobo. « AFC s’est engagé aux côtés du Gouvernement dans ses efforts de restructuration de la Société ivoirienne de raffinage (SIR) », explique le ministre. Avant de souligner  que cette restructuration opérationnelle est en bonne voie, en témoigne l’amélioration du résultat d’exploitation de la SIR. En effet, en 2017, la SIR a atteint l’équilibre financier et réalisé un résultat net de 45,4 milliards FCFA après un résultat négatif de 8,3 milliards FCFA. Quand la restructuration de la dette de la SIR a été confiée à AFC, sous la supervision d’un comité interministériel et de la Direction générale de la SIR. Un processus qui a conduit à la structuration de la levée de fonds en dette devant permettre le remboursement de la dette SIR et son apurement su 9 ans. « A ce jour la syndication est en phase de finalisation avec des accords sur la structure du contrat de crédit de garantie et des intentions fermes des prêteurs « euro » et « FCFA », à hauteur respectivement de 326,8 milliards FCFA équivalent Euros dont AFC à hauteur de 65 milliards FCFA équivalent Euros, et 61,2 milliards FCFA. Selon le ministre, des dispositions transitoires ont été prises pour faire les décaissements et un délai de 6 mois pour la ratification effective des textes. « Les décaissements ont été faits et malgré cela, nous avons convenu avec l’AFC d’obtenir la ratification », souligne le ministre. Qui se réjouit de l’adoption par les députés de la commission des affaires extérieures de cet accord   portant établissement d’Africa Finance Corporation à Abidjan.