Formation sur la réglementation et la tarification des hauts cadre à Abidjan

Réglementation et tarification de l’électricité

De hauts cadres africains en formation à Abidjan

 

Pour mieux répondre aux défis du secteur de l’électricité, plusieurs hauts cadres renforcent leurs capacités du 17 au 21 juin 2019 à Abidjan. Et cela, autour du thème : « la réglementation et la tarification de l’électricité ». Présidant la cérémonie d’ouverture, le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables de la Côte d’Ivoire, Abdourahmane Cissé, rappelle que la réglementation du secteur de l’électricité permet de définir et de mettre en place un cadre propice à son développement en attirant les investissements privés et en protégeant les consommateurs.  Avant de préciser que la tarification constitue un levier important de l’Etat pour garantir à tous, notamment aux populations les plus vulnérables, l’accès à une électricité de qualité, à un coût abordable et d’assurer aux investisseurs des bénéfices responsables. Pour le ministre Cissé, toutes ces questions sont déjà au cœur de la politique de développement de la Côte d’Ivoire. En atteste la décision du Président de la République de Côte d’Ivoire, SEM. Alassane Ouattara, de faire baisser de 20%, le prix au kwh des clients abonnés au tarif social domestique 5A dans le cadre du Programme social du Gouvernement. Une mesure en vigueur depuis janvier 2019 et qui bénéficie à plus de 890.000 ménages. Soit plus de 5,3 millions de la population ivoirienne. Par ailleurs selon Cissé, en ce qui concerne la réglementation, plusieurs réformes sont en cours pour favoriser le développement des énergies renouvelables et des réseaux « off grid » en Côte d’Ivoire. Il s’est donc félicité de cette formation animée par des formateurs expérimentés et qui contribuera au renforcement des compétences des cadres. Pour Hippolyte Ebagnitchie, Directeur général de l’Anare-ci, c’est une occasion offerte pour l’émergence de cadres africains compétents qui interviendront dans les travaux des populations et dans la bonne gouvernance du secteur. Une formation également saluée par Ibrahim Dabo de l’IFDD. Ce séminaire qui  est à sa 6e édition, a permis de former 310 cadres. Les pays présents sont le Niger, le Togo,  la RDC, le Congo-Brazzaville, le Gabon et  la Côte d’Ivoire. Les formateurs viennent de la Belgique, du Canada et des Pays-Bas.