MISES SOUS TENSION ECLATEES A PARTIR D'AHODJI

Mises sous tension éclatées

Le Premier ministre donne le top départ à Bouaké

 

Et la lumière fut ! Ahodji,  localité située non loin de Bouaké, dans la région de Gbêkê, a été choisie ce jeudi 27 juin 2019, comme cité symbole pour les 13 localités mises en service sur la période de Janvier à Mai 2019. Mais aussi dans le cadre du lancement officiel des mises sous tension éclatées. A l’occasion, le Premier ministre qui a procédé à l’opération, a relevé que  la réalisation de ce projet, s'inscrit dans le cadre du programme social du gouvernement qui s'étend sur 2 ans pour un coût global de 727 milliards de francs CFA. Amadou Gon Coulibaly a jugé satisfaisant le bilan dans la région. En effet, en ce qui concerne la réduction de 20% du tarif social 5 ampères, plus de 73 000 abonnés en ont bénéficié depuis le 1er janvier 2019, correspondant à une subvention d'environ 400 millions de francs CFA pour l'année 2019. Au chapitre du  Programme  national d'électrification rurale (PRONER), 125 localités ont été électrifiées de 2012 à 2018, faisant passer le nombre de localités électrifiées à 303 pour une couverture de 49% contre seulement environ 28% en 2011. Sur la période 2019-2020,  126 localités seront électrifiées, permettant un taux de couverture de  69% en 2020, soit 429 localités sur 623 à électrifier. Quand  les autres seront inscrites dans le programme 2020-2025. Dans le département de Bouaké, 32 localités ont été électrifiées pour un taux de couverture de 44% contre 57% qui seront électrifiées de 2019 à 2020, pour un taux de couverture de 67% à fin 2020 tandis que les 79 autres seront prises en compte dans le programme 2020-2025. Pour le Programme Électricité Pour Tous (PEPT), l’objectif est d'atteindre un taux de desserte de 67% dans le Gbêkê en fin 2020. Bien avant, le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables, Abdourahmane Cissé, s’est félicité de cette mise sous tension à Ahodji car elle va profiter à un millier de personnes. Selon lui, tout cela transformera positivement la vie des populations, notamment, celle des jeunes élèves et créera de nouvelles activités économiques que le manque d’électricité ne favorisait pas.  Les populations dans leur ensemble ont  salué l’avènement de la lumière, gage de développement et de bien-être social.