Programme social du Gouvernement: Cissé lance la 2ème phase d’extension du réseau électrique d’Adjahui-Coubé

Top départ. Le ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables, Abdourahmane Cissé, a procédé ce mercredi 10 juin 2020, au lancement des travaux de la 2ème phase d’extension du réseau électrique d’Adjahui-Coubé, un village de plus de 60 000 habitants de la commune de Port-Bouët.

Les travaux qui s’exécuteront du 15 juin au 30 août 2020, pour un coût de 85 millions FCFA, vont engendrer la pose de 81 poteaux supplémentaires. C’est le 08 avril 2020, suite à une visite, que le ministre Cissé a autorisé la prise en compte de l’extension du village. Une première phase, démarrée le 05 avril pour s’achever le 25 mai 2020, pour un montant de 75 millions FCFA, avait permis le renforcement du réseau existant sur 5 km et la réparation d’une centaine de lampadaires.

Précisant qu’aucun quartier de la commune de Port-Bouët ne sera laissé pour compte.

A Mafiblé 1, il s’agira de construire une ligne HTA de 3.6 km et de poser 25 lampadaires additionnels, pour un coût total de 82 millions FCFA afin de régler les problèmes d’éclairage public. A Abouabou, 14 nouveaux lampadaires seront posés, les 11 lampadaires défectueux seront remplacés et la fourniture d’électricité sera stabilisée au niveau du centre de santé pour un montant de 17 millions FCFA. A Ako, un nouveau transformateur sera posé, en prime, la réalisation d’une extension de réseaux avec 42 nouveaux lampadaires pour un coût de 60 millions FCFA en vue de régler les problèmes de baisse de tension électrique. A Gonzagueville, il s’agira d’installer deux nouveaux postes, poser 38 nouveaux lampadaires, remplacer les 22 lampadaires défectueux pour un coût de 36 millions FCFA en vue de régler les baisses de tension électrique et d’éclairage public. A Vridi Zimbabwe et sur l’autoroute de Grand-Bassam, l’accent sera mis sur le traitement des problèmes d’éclairage public et les baisses de tension. Au niveau des marchés de Port-Bouët, il s’agira de faire un point pour sécuriser les branchements, faire bénéficier aux vendeuses des compteurs électriques et éviter les installations anarchiques, sources de nombreux incendies. « Nous ne souhaitons pas nous arrêter là, car l’objectif du Chef de l’Etat et du Gouvernement est d’apporter une réponse concrète à l’aspiration légitime de toutes les populations ivoiriennes d’accéder à un service essentiel de base comme l’électricité », a indiqué le ministre.

En plus du Proner (Programme national d’électrification rurale) et du Pept (Programme Electricité Pour Tous), le Gouvernement a alors initié un programme d’amélioration de la qualité de la fourniture d’électricité pour un montant total de 47 milliards Fcfa sur la période 2020-2021. Ces travaux permettront d’éviter les baisses de tension et les coupures observées dans certains quartiers d’Abidjan et de l’intérieur du pays. Les populations d’Adjahui-Coubé, par la voix de leur porte-parole, Danho Abraham, adjoint au chef, ont salué ce lancement des travaux et ce qui a été fait par le gouvernement pour « sortir ce gros village de l’obscurité ».

A l’occasion, il a été procédé au lancement officiel du Pept pour ce village et qui devrait bénéficier à 1823 ménages.

Pour rappel, le 02 décembre 2019, des incidents liés à la lutte contre la fraude sur l’électricité étaient survenus entre les populations d’Adjahui-Coubé, la gendarmerie et les agents de la CIE. Ces échauffourées avaient occasionné des blessés et des dégâts matériels énormes.