Joom!Fish config error: Default language is inactive!
 
Please check configuration, try to use first active language

ALLOCUTION DE MONSIEUR LE MINISTRE DU PETROLE ET DE L’ENERGIE CEREMONIE DE REOUVERTURE DU PACEL DE L’ANARE Abidjan-Plateau, Immeuble EECI 11 novembre 2013
ALLOCUTION DE MONSIEUR LE MINISTRE DU PETROLE ET DE L’ENERGIE CEREMONIE DE REOUVERTURE DU PACEL DE L’ANARE Abidjan-Plateau, Immeuble EECI 11 novembre 2013 Print
There are no translations available.

Messieurs les Présidents de Conseils d’Administration,
Madame et Messieurs les Directeurs Généraux et Directeurs Centraux,
Mesdames et Messieurs les Directeurs et Chefs de services,
Mesdames et Messieurs les représentants des associations de consommateurs,
Honorables invités,
Mesdames et Messieurs de la presse,
Mesdames et Messieurs.

Les 6, 7, et 8 novembre derniers, notre pays a eu l’honneur d’abriter les 16èmes assises de l’Union Internationale de l’Industrie du Gaz dénommées GOG16.  Ces assises, tout en posant la problématique de l’exploitation et de la distribution du gaz dans le Golfe de Guinée,  ont  réaffirmé l’importance et le rôle cardinal de la Côte d'Ivoire, notre pays,dans le secteur gazier de la sous-région, voire  de l’Afrique au sud du Sahara.

A peine les lampions se sont-ils éteints sur ces assises,  que nous voici réunis ce matin, dans cet immeuble mythique de la C.I.E, symbole du miracle économique des années de gloire de l’économie ivoirienne, pour présenter le nouveau PACEL, c’est-à-dire le Point d’Accueil du Consommateur d’Electricité de l’ANARE.

Je voulais rappeler qu’il y a un an, notre ministère organisait à Yamoussoukro, en novembre 2012, le SNE (Séminaire National de l'Energie), dont le succès, aux dires des participants, a fait la fierté de la Côte d'Ivoire.

Je n’oublie pas non plus la cérémonie historique de pose de la première pierre du barrage de Soubré, le 25 février 2013.

Ce frémissement inhabituel dans ces secteurs stratégiques de l’économie et surtout l’intérêt grandissant des opérateurs économiques aussi bien nationaux qu’internationaux, méritent d’être soulignés et salués, au moment où SEM le Président de la République, Alassane OUATTARA, a engagé notre pays sur la voie de l’émergence à l’horizon 2020.

Mesdames et Messieurs.

Après le miracle économique qui a posé les bases on ne peut plus solides de notre économie, l’émergence est une étape supérieure qui doit indiquer la marche de la Côte d'Ivoire vers une économie moderne et modèle,  c’est-à-dire répondant aux standards internationaux. Dans une telle économie, chaque entité (Etat, Opérateurs économiques, Consommateurs) a des devoirs, mais elle a aussi des droits qui, s’ils ne sont pas garantis et respectés, peuvent entrainer un déséquilibre préjudiciable au  fonctionnement de l’ensemble de la structure.

C’est cette exigence d’équilibre qui justifie la création de l’ANARE, et c’est encore elle qui explique la réouverture du PACEL qui nous réunit ce matin.

En effet, dans la relation d’intérêts qui lie l’Etat, les opérateurs et les consommateurs d’électricité, les derniers cités apparaissent comme le maillon  le plus faible. Or la mission de tout Gouvernement, et particulièrement celui du Président Alassane Ouattara, est d’améliorer chaque jour  davantage,  les conditions de vie de nos concitoyens dans tous les domaines, et notamment celui de l’électricité. Dans ce domaine en effet, l’objectif visé est de fournir à tous les consommateurs,  de l’électricité à moindre coût, de bonne qualité et disponible. Depuis plus de deux ans, tous les investissements et reformes effectués dans ce secteur tendent vers cet objectif.

Mesdames et Messieurs les consommateurs,

vous comprenez dès lors pourquoi le Gouvernement attache une attention toute particulière à la réussite de ce point d’accueil  qui doit être la clé de voûte de la mission de protection et d’encadrement  du consommateur d’électricité.

Il serait en effet illusoire de prétendre défendre les intérêts du consommateur si l’Etat, la puissance protectrice ne lui met pas à disposition les moyens  et les arguments  nécessaires à la compréhension  et à l’exercice des  droits qui sont les siens dans ses relations avec les opérateurs économiques du secteur. Le PACEL est donc la maison  des associations et fédérations de consommateurs ; c’est le cadre que l’Etat vous offre pour vos plaintes, pour vos réclamations visant à garantir vos droits dans le secteur de l’électricité. Le PACEL est également le lieu de rencontre des opérateurs économiques  où ils apprécieront en temps réel les problèmes qui se posent dans leur filière, afin de leur permettre de réajuster leurs investissements.

En clair, la réouverture du PACEL, momentanément fermé pour lui donner un nouveau souffle, pose ainsi la réalité de l’interdépendance entre l’Etat, les opérateurs économiques et les consommateurs.

Cette interdépendance exige que tous les efforts se conjuguent pour combattre efficacement la fraude sur la consommation de l’électricité, phénomène en progression dans notre pays ; de même, une bataille doit être menée contre les actes de vandalisme que l’on observe de plus en plus sur les ouvrages d’exploitation et de distribution de l’énergie ; toutes  choses  qui mettent   gravement en péril l’équilibre financier du secteur.

Il est de la responsabilité de l’ANARE, usant de pédagogie et des moyens de sa mission, d’expliquer régulièrement aux consommateurs, mais également aux opérateurs économiques, le mécanisme de fonctionnement du PACEL dans l’intérêt bien compris des parties en présence, et donc de la Côte d'Ivoire toute entière.

J’ose espérer que dans cette entreprise, le PACEL ne manquera pas de l’appui des associations et fédérations de consommateurs, de même que du soutien de la presse aussi bien publique que privée.

Mesdames et Messieurs.

Je ne saurais clore mon propos sans adresser mes remerciements et mes encouragements à la C.I.E qui, en cette période délicate, ne ménage aucun effort pour assurer, dans les conditions idéales, la distribution de l’énergie en respectant autant que faire se peut ses obligations vis-à-vis de l’Etat et des consommateurs.

Mes félicitations vont également  au Directeur Général de  l’ANARE et à ses collaborateurs qui s’acquittent,  dans des conditions particulièrement  difficiles, de la mission de régulation du secteur de l’énergie, moteur du développement économique de notre pays.

Je n’oublie pas les consommateurs, raison essentielle de la création du PACEL, qui attendent avec  patience  et espoir, l’impact du PACEL sur la fourniture et la distribution de l’électricité dans notre pays.

Sur ce, je déclare ouvert le PACEL rénové.

Je vous remercie.

 

Contactez-Nous

Photos

Liens Utiles


Copyright © 2010 Ministère du Pétrole et de l’Energie - Tout droits reservés