Joom!Fish config error: Default language is inactive!
 
Please check configuration, try to use first active language

DISCOURS DE MONSIEUR ADAMA TOUNGARA, MINISTRE DU PETROLE ET DE L’ENERGIE A L’OCCASION DE LA CEREMONIE D’OUVERTURE DU SEMINAIRE « PETROLE, GAZ ET ENERGIE 2014 : quelles contributions pour l’émergence de la Côte d’Ivoire »
DISCOURS DE MONSIEUR ADAMA TOUNGARA, MINISTRE DU PETROLE ET DE L’ENERGIE A L’OCCASION DE LA CEREMONIE D’OUVERTURE DU SEMINAIRE « PETROLE, GAZ ET ENERGIE 2014 : quelles contributions pour l’émergence de la Côte d’Ivoire » Print
There are no translations available.

Monsieur le Premier Ministre, Ministre de l’Economie, des Finances et du Budget ;
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Monsieur le Préfet de la Région du Bélier ;
Monsieur le Gouverneur du District Autonome de Yamoussoukro ;
Monsieur le Maire de Yamoussoukro ;
Mesdames et Messieurs les Présidents des Conseils d’Administration ;
Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux ;
Messieurs les Directeurs centraux et Chefs de Service ;
Mesdames et Messieurs les Experts ;
Messieurs les Officiers Généraux ; sous-officiers ;
Honorables invités ;
Mesdames et Messieurs ;

Avant tout propos, permettez-moi de vous remercier, Monsieur le Premier Ministre, pour avoir accepté de parrainer ce séminaire malgré votre calendrier très chargé.

Monsieur le Premier Ministre,

Il y a un mois, les 14 et l5 octobre 2014, vous étiez présent à Houston, aux Etats Unis, pour la promotion des blocs de l’offshore ultra profond. C’est dire combien vous soutenez le secteur du Pétrole et de l’Energie en Côte d’Ivoire. Nous vous en sommes infiniment reconnaissants.
Permettez-moi, Monsieur le Premier Ministre, de remercier les Autorités Politiques, Administratives, Coutumières et Religieuses ici présentes pour leur accueil chaleureux, leur disponibilité et leur implication dans l`organisation de la présente cérémonie.
Je voudrais également, dans la tradition bien de chez nous, souhaiter la fraternelle « AKWABA »ou bienvenue à tous nos illustres invités ainsi qu’à l’ensemble des participants au Séminaire Pétrole, Gaz et Energie 2014 qui se tient ici, à Yamoussoukro.

Monsieur le Premier Ministre,
Mesdames et Messieurs les Ministres,
Distingués invités,
Mesdames et Messieurs,

La Côte d’Ivoire est sortie d’une décennie de crises et le Chef de l’Etat, Son Excellence Alassane OUATTARA, s’est engagé, dès son accession à la magistrature suprême de notre pays, à faire de la Côte d’Ivoire un Etat émergent à l’horizon 2020. Mais cette ambition, a-t-il précisé, ne deviendra réalité que dans un cadre régional et sous régional.
La réalisation de cette ambition implique, de la part du Département du Pétrole et de l’Energie, de mettre à la disposition de l’économie et des populations, une énergie abondante, de bonne qualité et bon marché et qui intègre non seulement les besoins nationaux mais également ceux de la sous-région ouest africaine.
Pleinement conscient de ces enjeux, dès notre prise de fonction en 2011, nous avons organisé le Séminaire National des Mines, du Pétrole et de l’Energie des 9 et 10 juin 2011 qui a permis de faire le diagnostic de la situation. Il a surtout permis de déterminer les mesures urgentes à prendre et les investissements prioritaires pour les secteurs du Pétrole et l’Energie, à court, moyen et long termes. L’objectif affiché étant de faire de la Côte d’Ivoire la première plate-forme pétrolière et énergétique de la sous-région à l’horizon 2030.

Trois (3) ans après le séminaire de juin 2011, des résultats tangibles ont été enregistrés.
Le code pétrolier de 1996 a été modifié par l'ordonnance n° 2012-369 du 18 avril 2012 et fournit actuellement des dispositions très incitatives pour les investisseurs dans les secteurs du pétrole et du gaz. C’est dans ce contexte nouveau plus favorable et incitatif que 20 nouveaux CPP ont été signés de décembre 2011 à septembre 2014. De plus, on note l’ouverture des sept (7) blocs de l’offshore ultra profond lancée avec succès les 14 et l5 octobre 2014 à Houston aux USA. Trois (3) de ces blocs ont déjà fait l’objet de MOU.
Depuis octobre 2011, 19 forages ont été réalisés sur le bassin sédimentaire ivoirien dont 11 forages d’exploration, 2 forages d’évaluation et 6 forages de développement.

La production de gaz naturel a augmenté de plus de 50 pour cent en moins de trois(3) ans, passant de140MScF/ j en2010 à 250MScF/ j en 2012.

L’organisation du GOG-16 a montré une grande convergence de vues de tous sur l’importance de la valorisation du gaz pour le développement des systèmes de production d’énergie dans la région et ailleurs.

L’extension du dépôt pétrolier de Yamoussoukro avec une capacité additionnelle de 30 000 m3 et la mise en exploitation du tronçon de pipeline multiproduits  Abidjan-Yamoussoukro long de 258 km et de capacité maximum de transfert 1 600 000 m3/par an ont été réalisés.

En 2013, avec l’uniformisation  des prix du gaz butane conditionné sur toute l’étendue du territoire national, mesure qui a entrainé la baisse des prix du gaz à l’intérieur du pays,  la consommation de gaz butane a été de 178 000 tonnes, soit une croissance annuelle de 15% par rapport à l’année 2012. Les prévisions pour cette année 2014 situent la consommation annuelle à 200 000 tonnes. En moins de 4 années, les capacités de stockage de gaz butane de la Côte d’Ivoire ont aussi triplé passant d’environ 5000 tonnes en 2010 à 14 500 tonnes en 2014.

Toutefois, malgré ces acquis, l’environnement national, régional et mondial qui connait des évolutions appellent des ajustements d’orientations et la définition de nouveaux objectifs.
En effet, le secteur pétrole, gaz et énergie est marqué par :

  • l’intensification de l’exploration pétrolière et gazière avec des résultats encourageants en termes de découvertes ;
  • l’impact du gaz de schiste américain sur le marché mondial du gaz ;
  • l’augmentation des capacités de production de gaz naturel et d’énergie ;
  • les surcapacités de raffinage  en Inde et dans le Golfe Persique ;
  • l’effondrement des marges de raffinage ; etc.

L’organisation de ce second séminaire aujourd’hui permettra donc d’offrir de nouveau, une plateforme internationale d’échanges afin d’affiner les objectifs du secteur du pétrole, du gaz et de l’énergie qui doit jouer pleinement son rôle pour l’émergence de la Côte d’Ivoire.

Autour du thème central du séminaire « Pétrole, gaz, Energies 2014 : quelles contributions pour l’émergence de la Côte d’Ivoire », les séminaristes doivent  prendre en compte nos potentialités et la conjoncture afin d’établir les bases d’une industrie pétrolière et énergétique forte, contributrice à la prospérité économique du pays. Cette exigence doit être un impératif pour les séminaristes. Nous devrons intensifier l’exploration, accroître l’exploitation des ressources pétrolières et gazières, augmenter la production d’électricité, en améliorer le transport et la distribution en quantité suffisante et à bon marché et améliorer la distribution et l’accès des populations aux produits pétroliers.

La seconde édition de ce séminaire permettra également de jeter les bases de sa pérennité à Yamoussoukro dans l’optique de faire de la Capitale Politique de la Côte d’Ivoire, l’une des grandes plateformes africaines de rencontres internationales sur le pétrole, le gaz et les énergies.

Monsieur le Premier Ministre,
Messieurs les Ministres,
Mesdames et Messieurs,
Chers séminaristes,

Votre expertise et expérience pourront nous aider à asseoir nos stratégies afin de trouver des réponses appropriées à notre problématique : Pétrole, gaz, Energies 2014 : quelles contributions pour l’émergence de la Côte d’Ivoire.
Nous avons foi que le cadre qui porte le nom de ce grand visionnaire de l’Afrique, le Président Félix Houphouët Boigny, vous inspirera dans les réflexions profondes sur les ambitions de notre pays pour le secteur du Pétrole de l’Energie pour les vingt (20) années à venir.

Je vous remercie.

Adama TOUNGARA
Ministre du Pétrole et de l’Energie 
Yamoussoukro, le 20 novembre 2014

 

Contactez-Nous

Photos

Liens Utiles


Copyright © 2010 Ministère du Pétrole et de l’Energie - Tout droits reservés